Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 09:14

 

-o-o-o-

 

 

La MOTION votée par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques

 

Le Conseil départemental du 64 a voté (38 pour, 2 contre, 14 qui n'ont pas pris part au vote), une motion jugée très positive par l'association LGV-Orthez-Oui  dont le président René Ricarrère a aussitôt réagi :

"Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques soutient "une liaison ferroviaire rapide, cadencée et de qualité jusqu'à Bayonne et Pau via Orthez..."

"DAX-ORTHEZ-PAU" explicitement cité, c'est donc une avancée de notre projet au moment où les ateliers du CPER travaillent justement à l'amélioration et à la modernisation de notre ligne historique et de son bassin ferroviaire.

Cette position claire et nette de l'exécutif du CD/64 (que l'Agglo de Pau a soulignée en des termes voisins le 22/10/2021) doit sous aider dans cette période et lors des décisions à venir.

En tout cas c'est très positif ".

La motion

La MOTION votée par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques
La MOTION votée par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2021 6 16 /10 /octobre /2021 14:21

Un anniversaire ...

... et des projets structurants 

portés par la locomotive LGV-Orthez-Oui

ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !

Le 29 septembre 1991, le TGV s'arrêtait pour la première fois en  gare d'Orthez. L'association LGV-Orthez-Oui que préside l'ancien maire René Ricarrère, a tenu a fêter, vendredi dernier, cet anniversaire de façon simple et symbolique.

La photo prise devant la gare fut l'occasion de croiser des usagers qui ne manquèrent de féliciter chaleureusement l'association qui oeuvre depuis une douzaine d'années pour défendre la modernisation de la ligne historique Dax-Orthez-Pau-Lourdes... en prolongement de la future LGV Bordeaux-Dax. Les maire de Pau et de Lourdes ont déjà exprimé qu'ils étaient sur la même longueur d'onde.

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à La Casa, place du foirail, le présent et l'avenir furent évoqués ce qui donna lieu, dès le lendemain, à une page entière de comptes rendus dans les quotidiens du Béarn (Sud-Ouest, La République et l'Eclair des Pyrénées).

Rappelons que l'assemblée générale de l'association LGV-Orthez-Oui aura lieu le 4 février 2022. Jean-Luc Gary, directeur territorial de SNCF réseau Nouvelle-Aquitaine, a déjà répondu à l'invitation qui lui a été adressée. Il sera présent.

 

ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !
ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !

-o-o-o-

La conférence de presse à la Casa

ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !

René Ricarrère, président de LGV-Orthez-Oui, avec à ses côtés, la sénatrice Denise Saint-Pé et le vice-président du Conseil départemental Jacques Pédehontaà, qui sont, tous les deux, membres du Conseil d'administration de l'association

 

 

ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !
ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !
ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !
ORTHEZ GARE TGV : On a soufflé les 30 bougies !

-o-o-o-

 

Les ateliers du CPER (Contrat de Plan Etat Région)

 

Philippe Castay et Michel Poisson

Philippe Castay et Michel Poisson

L'association LGV-Orthez-Oui est conviée aux ateliers du Contrat de Plan Etat Région. Deux membres du conseil d'administration y participent. Il s'agit de Philippe Castay, directeur honoraire de la SNCF (il dirigeait la flotte TGV au plan national) et de Michel Poisson, ancien directeur d'usines Alstom en France et en Angleterre. Ces deux experts dans le domaine ferroviaire sont une force de propositions, portent de façon constructive la voie des territoires à partir des besoins exprimés par la population qui est consultée.

Trois réunions de travail ont déjà eu lieu. Une quatrième est programmée pour cette fin du mois d'octobre.

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2021 1 11 /10 /octobre /2021 17:53
L'ANNIVERSAIRE des 30 ANS DU TGV en GARE d'ORTHEZ

En 1991, le premier arrêt TGV à Orthez

C'était un événement ! Il y a trente ans, sous la municipalité Ricarrère, la gare d'Orthez se hissait au rang de gare TGV.

L'association LGV-Orthez-Oui va marquer l'anniversaire de cet important acquit en organisant une amicale réunion et fera, à l'occasion d'une conférence de presse, un point d'étape de son action en faveur du train à Orthez et son bassin ferroviaire.

Ce sera le vendredi 15 octobre 2021.

Avant de se réunir, à 11h30, à la Casa, place du foirail, tout le monde se retrouvera, à 10h45, à la gare SNCF, pour effectuer une photo de groupe. 

La conférence de presse, à la Casa,  sera axée sur les 30 ans du TGV à Orthez et sur les projets en cours dans lesquels LGV-Orthez-Oui est en première ligne. Devrait également être officialisée la date (4 février 2022) de l'assemblée générale de l'association. D'ores et déjà on peut dire que ce sera une grande AG avec quelques (bonnes) surprises !

L'ANNIVERSAIRE des 30 ANS DU TGV en GARE d'ORTHEZ

TGV inoui / Nouveau service / On pourra regarder des films  : cliquer ICI

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 13:32

SNCF-Réseau nous annonce la nomination de Frédéric Boulière au poste de directeur de Projet pour les Aménagements Ferroviaires au Sud de Bordeaux et au nord de Toulouse

SNCF-RESEAU : Frédéric Boulière est nommé directeur de projet
SNCF-RESEAU : Frédéric Boulière est nommé directeur de projet

Frédéric Boulière, 45 ans, est un ancien champion d'escrime (épée) : champion d'Europe sénior par équipe en 2002 ; finaliste de 2 coupes du monde sénior et 3ème aux championnats du monde junior

-o-o-o-

Tour d'horizon

 

GPSO - La troisième séance de la nouvelle mandature du Conseil Régional d'Aquitaine réunira les 183 élus régionaux à l'Hôtel de Région à Bordeaux le lundi 11 octobre 2021.

Parmi les 21 dossiers à l'ordre du jour, figure en 4ème position le GPSO (le grand projet ferroviaire du Sud-Ouest).

Pour suivre la séance en direct cliquer ICI

 

Les 30 ans du TGV à Orthez - Le Vendredi 15 octobre 2021 les membres du Bureau de l’Association LGV-Orthez-Oui  fêteront le 30ème anniversaire du premier arrêt TGV en gare d'Orthez.

Au programme :

10 h 45, rendez-vous à la gare d'Orthez

11 heures, accueil ... et photo de groupe pour répondre au souhait exprimé par les journalistes

11 h 30, direction la Casa, place du Foirail,  pour une conférence de presse clôturée, à 12 h 30, par un vin d'honneur suivi d'un amical repas de travail et d'échanges.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2021 1 20 /09 /septembre /2021 20:09
James Métayer

James Métayer

Une délégation de l'association LGV-Orthez-Oui a accueilli, lundi 20 septembre, James Metayer, trésorier de la Fédération Nationale des Usagers des Transports (FNAUT), à l'occasion d'une courtoise réunion qui a eu lieu au restaurant La Casa, place du Foirail. James Métayer avait pris contact avec LGV-Orthez-Oui pour faire connaissance et pour présenter, à titre d'information, la fédération dans laquelle il milite. Passionné de train, il est "l'historien SNCF" de la FNAUT ce qui donna de l'intérêt aux échanges avec la très active (...et indépendante !) association LGV-Orthez-Oui.

James Métayer  est domicilié à Versailles mais, en réalité, il est venu en voisin car il passe l'été à Baigts-de-Béarn, au domaine Bernet qui est la propriété familiale de son épouse dont le père, Jean Bernet, était un réputé éleveur de chevaux. Pour l'anecdote (et, bien sûr, rien à voir avec l'objet de la réunion),  rappelons que la jument Samaritaine sur laquelle le Maréchal Foch descendit les Champs Elysées, après la victoire de 14-18, était un produit de chez Bernet, le grand-père de Mme Métayer. 

 

 

De gauche à droite, Jean-Alain Laplace, Jean-René Laplace, René Ricarrère, James Métayer, Jean Sarsiat, Philippe Castay

De gauche à droite, Jean-Alain Laplace, Jean-René Laplace, René Ricarrère, James Métayer, Jean Sarsiat, Philippe Castay

Partager cet article
Repost0
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 20:59

-o-o-o-

 

Un programme chargé

"FORCE DE PROPOSITIONS"

Avec l'allégement des restrictions sanitaires, l'association LGV-Orthez-Oui a repris le cours de ses réunions de travail chez Jean-Pierre, à la Casa.

Le mercredi 9 juin la réunion du bureau s'est clôturée par une conférence de presse (voir article ci-dessous). Le mardi 15 juin, nouveau rendez-vous pour préparer les ateliers thématiques de SNCF Réseau auxquels l'association LGV-Orthez-Oui est invitée à participer.

A l'occasion de la conférence de presse, le vice-président Jacques Pédehontaà rappela que l'objectif était de mettre le Béarn à 3 heures de Paris (actuellement c'est 3 h 48) et de consolider l'attractivité de la gare d'Orthez autour d'un pôle multimodal. 

La sénatrice Denise Saint-Pé, qui est membre du conseil d'administration de LGV-Orthez-Oui,  indiqua qu'au niveau du gouvernement deux axes se dégageaient comme alternative à la voiture : l'axe fluvial et l'axe ferroviaire. "Il faut que l'association continue à être une force de propositions car si les territoires manifestent une forte volonté, l'Etat suivra en mettant de l'argent".

On l'a compris, pour forcer les décisions politiques l'association que préside René Ricarrère va poursuivre sa mission de lobbying, continuer à travailler sur les dossiers en cours et plaider pour son projet de "RER béarnais" accueilli favorablement par de nombreux élus.

La réunion du 9 juin fut également l'occasion de retrouver Philippe Castay en très bonne voie de rétablissement après une hospitalisation de plusieurs mois. Pour remercier ses amis du conseil d'administration dont il a beaucoup apprécié les marques de soutien, il offrit le pot de l'amitié et des retrouvailles. 

 

Sud-Ouest du vendredi 11 janvier 2021

Sud-Ouest du vendredi 11 janvier 2021

La République des Pyrénées du vendredi 11 juin 2021

La République des Pyrénées du vendredi 11 juin 2021

"FORCE DE PROPOSITIONS"
"FORCE DE PROPOSITIONS"
"FORCE DE PROPOSITIONS"
Après la conférence

Après la conférence

"FORCE DE PROPOSITIONS"
"FORCE DE PROPOSITIONS"

Partager cet article
Repost0
23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 18:26

Philippe Castay a signé une tribune dans la page "Débat et Opinion" de l'Eclair des Pyrénées (samedi 24 avril) et de la La République des Pyrénées (samedi 22 mai), pour tenter de convaincre les Béarnais "qu'ils doivent s'intéresser de plus près à la performance de leurs dessertes ferroviaires".

Directeur honoraire de la SNCF, Philippe Castay  s'est retiré dans sa maison familiale de Sus (près de Navarrenx). Aujourd'hui son engagement vise à accompagner le développement économique du Béarn, en particulier comme investisseur auprès d'Adour business angels, en tant qu'administrateur d'une banque coopérative...  Il est aussi membre du bureau de l'association LGV-Orthez-Oui où son expérience professionnelle, forte de plus de 30 ans de responsabilités dans le secteur de la mobilité, est un atout précieux.

Son attachement viscéral au Béarn  a donné à Philippe Castay l'envie de s'exprimer sur un thème qui lui tient particulièrement à coeur. Cette tribune nourrit la réflexion et ouvre le débat en cette période où notre province a une belle opportunité à saisir pour se développer.

DEBAT & OPINION : "LE BEARN DOIT PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE"
DEBAT & OPINION : "LE BEARN DOIT PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE"

DEBAT & OPINION

Sous la plume de ...

Philippe Castay

"Pau à mi-chemin de Paris et Madrid"

-o-o-o-

"L'attractivité d'un territoire est très directement liée à la performance de ses infrastructures"

-o-o-o-

DEBAT & OPINION : "LE BEARN DOIT PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE"

"Les projets de "RER" foisonnent  partout en France, l'idée a émergé aussi sur notre bassin de vie d'Orthez à Pau et Lourdes"  (avec LGV-Orthez-Oui)

Le Béarn doit prendre le train en marche

Nos vies actuelles sous contraintes font redécouvrir aux Français les conditions d’un vivre mieux. Les confinements successifs ont déclenché un exode de citadins se sentant agressés par des stress multiples, le moindre n’étant pas celui de contracter le virus. Ils veulent rejoindre des contrées plus paisibles et accueillantes. Certes, les politiques publiques continuent, pour combien de temps, de privilégier le développement des métropoles. Mais la demande est forte de prendre du champ, à condition de rester connectés. 

Le Béarn a des atouts à leur offrir. Avant tout un environnement de qualité, préservé de trop de bouchons quotidiens, des embarras des très grandes villes. Le coût raisonnable de l’immobilier en fait aussi un bon plan pour toute une famille. Mais le travail nécessite d’être connecté, de rester ouvert sur le monde. Or le déploiement de la fibre partout en Béarn permet d’y offrir « en même temps » bien vivre et télétravail de qualité. 

L’attractivité d´un territoire est très directement liée à la performance de ses infrastructures. Toutes les infrastructures : fibre et haut-débit, 5G, aéroports, autoroutes et... celles que nous oublions plus facilement ici, infrastructures ferroviaires. On sait combien Bordeaux s’est hissée en tête des métropoles qui ont la préférence des français grâce à sa liaison TGV avec Paris. Les trains du quotidien font aussi partie de la vie des étudiants et des actifs. 

Qu’en est-il en Béarn ? Les projets de « RER » foisonnent partout en France, l’idée a émergé aussi sur notre bassin de vie d’Orthez à Pau et Lourdes. Il s’y prêterait facilement.
Pour les déplacements vers Paris, il n’est pas judicieux de s’en remettre exclusivement à une liaison aérienne dont apparaît aujourd’hui la fragilité. Il serait dangereux de « mettre tous nos œufs dans le même panier ». Le voyage en train en 4h20 reste trop long, même si le wifi permet de rendre ce temps utile. La grille horaire reste incomplète pour satisfaire certains professionnels. Elle privilégie la cible « privé loisirs » et ne couvre pas correctement l’amplitude d’une journée complète. Avec l’objectif de raccourcir le temps de voyage, la ligne nouvelle entre Bordeaux et Dax a vu son horizon de réalisation reporté au delà de 2035. Pourtant, le réseau à grande vitesse français poursuit discrètement son extension, de Montpellier à Perpignan, de Bordeaux à Toulouse, entre Lyon et l’Italie, de Marseille vers la Côte d’Azur. Les béarnais doivent faire entendre leur voix pour rester dans la course.

De belles perspectives s’ouvrent aussi au sud. Lors du récent sommet franco-espagnol de Montauban, les deux états se sont engagés à promouvoir les travaux en cours pour la connexion à travers les Pyrénées centrales. L’Espagne a déjà anticipé en inscrivant la mise aux standards européens du tronçon Huesca-Canfranc dans les objectifs à 3 ans de son plan de relance. Elle vient d’inaugurer une gare flambant neuve à Canfranc. La réouverture de Bedous-Canfranc, possible dès 2025, offrirait l’opportunité de replacer Pau sur un axe ferroviaire international. Pau se positionnerait ainsi « capitale » comme le souhaite son maire, François Bayrou. Elle serait vue davantage à mi-chemin de Paris et Madrid que comme au bout de la France.

Le monde d’après ne sera pas celui de l’immobilité ni du 100% télétravail. Le besoin et l’envie de se déplacer, de voyager sont durablement ancrés en nous. L’Europe a fixé l’objectif de neutralité carbone en 2050. Pour y contribuer, elle vient de lancer « 2021 année européenne du rail ». Dans ce contexte favorable, le lancement il y a quelques semaines d’une étude d’amélioration de la desserte ferroviaire de Pau, financée par l’Etat et la région Nouvelle-Aquitaine, vient à point nommé. C’est une opportunité majeure pour se replacer dans la cour des grands.

Philippe Castay

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 16:31

Philippe Castay représentait  LGV-Orthez-Oui au deuxième comité de pilotage qui a eu lieu vendredi 5 mars en vidéoconférence. Il nous en livre le compte rendu (ci-dessous) avec  une excellente nouvelle : notre association est honorée d'être invitée à participer, avec les Communautés d'Agglomérations de Pau-Pyrénées et du Grand Dax, aux 5 ateliers "d'analyse de la valeur" pour "faire émerger et évaluer les besoins et des solutions pour y répondre".

Philippe Castay lors de l'assemblée générale de LGV-Orthez-Oui

Philippe Castay lors de l'assemblée générale de LGV-Orthez-Oui

 

 

"Un événement majeur pour le Béarn"

 

L'étude de l'amélioration de la desserte de Pau et du Béarn était inscrite au Contrat de Plan Etat-Région. Elle est désormais lancée ! 

Le cahier des charges vient d'être approuvé le 5 mars 2021 lors d'une réunion animée par la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

L'attractivité d'un territoire dépend étroitement de la performance de ses infrastructures et plus que jamais tout particulièrement de ses infrastructures ferroviaires. C'est donc un événement majeur pour le Béarn que le lancement de cette étude.

Financée par l'Etat et la région Nouvelle-Aquitaine, conduite par SNCF Réseau, elle va recenser les besoins et définir les solutions appropriées pour y répondre. Trois horizons de temps ont été définis : court terme de 2021 à 2027, moyen terme jusqu'en 2035, et au-delà de 2035.

Les besoins prendront en compte 4 périmètres géographiques concentriques : le bassin de vie de Pau, un territoire plus large allant de Dax et Bayonne à Lourdes, l'échelle régionale jusqu'à Bordeaux et Toulouse, les relations à longue distance vers Paris.

L'association LGV-Orthez-Oui agit depuis plus d'une décennie pour sensibiliser les acteurs à l'intérêt d'améliorer l'infrastructure ferroviaire. Elle voit  aujourd'hui ses efforts récompensés et sera partie prenante de l'étude.

 

Le deuxième comité de pilotage a eu lieu en vidéoconférence :

Cinq ateliers sont programmés pour faire émerger et évaluer les besoins et des solutions 

 

Le deuxième comité de pilotage de l'étude d'amélioration de la desserte ferroviaire de Pau s'est tenu le vendredi 5 mars. Ayant un empêchement personnel, notre président René Ricarrère m'a demandé d'y représenter l'association, ce que j'ai pu faire bien volontiers en distanciel et vidéo.
Je vous fais donc part de mon compte-rendu informel, l'officiel suivra.
 
Etaient conviés les partenaires : Etat (préfectures 64 et 40, DREAL, SGAR), Régions N-A et Occitanie, Nouvelle-Aquitaine mobilités, Départements (64 et 40), SNCF réseau, SNCF voyageurs, Communauté d'Agglo Pau-Pyrénées, CC Lacq-Orthez, Comité d'Agglo du Grand-Dax, CC Pays de Nay, FNAUT Nouvelle-Aquitaine, LGV-Orthez-oui.
 
La réunion était animée en vidéoconférence par le directeur de cabinet du préfet Théophile de Lassus. Tous les partenaires étaient représentés, à l'exception m'a-t-il semblé de la CCLO et de la FNAUT.
 
Le directeur de cabinet rappelle le contexte et les objectifs de la réunion, essentiellement la validation du projet de cahier des charges transmis avant la réunion (et fourni en PJ). Il demande à SNCF réseau, représenté par Jean-Luc Gary, de commenter le document. C'est Anthony Boudant (chef de projet)  qui s'en charge.
 
L'étude distingue désormais 4 périmètres géographiques (contre 3 dans la version du document transmise à l'avance) : le "bassin de vie" de Pau qui s'étend de Puyoô à Lourdes et Bedous, un territoire plus large de Dax et Bayonne à Lourdes, l'échelle régionale jusqu'à Bordeaux et Toulouse, les relations longue distance vers Paris. 
L'étude distingue aussi trois horizons temporels : court terme 2021-2027 à infrastructure constante, moyen terme 2027-2035 et long terme après 2035. 
L'étude, sous maîtrise d'ouvrage de SNCF réseau, comprend 4 missions, qui seront certainement confiées à plusieurs entités différentes :
- "Analyse de la valeur", méthode classique pour faire émerger et évaluer les besoins et des solutions pour y répondre,
- "Etude d'exploitation" pour préciser les solutions techniques permettant une exploitation ferroviaire satisfaisante et fiable,
- "Etude de potentiel d'attractivité et de fréquentation" pour juger du bien-fondé des performances recherchées,
- "Etude de faisabilité technique et estimation", pour évaluer les scénarios issus des 3 études précédentes.
Les conclusions de l'étude seront rendues en avril 2022.
 
L'analyse de la valeur sera conduite en ateliers (5 ateliers successifs) dont LGV-Orthez-Oui sera "partie prenante".
Ces parties prenantes sont limitativement :
- Etat : préfectures 64 et 40, DREAL, SGAR
- Régions N-A et Occitanie, N-A mobilités
- CD 64 et 40,
- CA Pau Pyrénées et Grand Dax
- LGV-Orthez-oui
 
A l'issue de cette présentation, un tour de table a permis aux différents participants d'exprimer leur point du vue sur ce projet de cahier des charges, préalablement accepté par les financeurs (Etat et région N-Aquitaine).
 
Outre un satisfecit général, certains commentaires ou souhaits sont exprimés (même si, pour la plupart, ils sont hors sujet "cahier des charges" et anticipent l'expression des besoins !) :
- Région Nouvelle-Aquitaine (qui représente également Occitanie) : a demandé à faire inclure dans les parties prenantes le syndicat Nouvelle-Aquitaine mobilités,
- CC Pays de Nay : souhaite permettre l'accès de son territoire avec 3 gares (Bordes à créer, Coarraze-Nay et Montaut),
- Comité d'Agglomération Pau-Pyrénées : souhaite la réouverture d'un point d'arrêt à Lescar,
- Communauté de Communes du Grand-Dax : rappelle son voeu que l'étude englobe bien le parcours Dax-Bordeaux et demande la création d'un arrêt intermédiaire entre Dax et Puyoô,
- LGV-Orthez-Oui : je m'étonne que l'horizon court-terme 2021-2027 pose par principe qu'il s'établit à "infrastructure constante" (page 4 du cahier des charges) ce qui laisse penser qu'aucun investissement ne pourrait être réalisé d'ici 2027 ; Anthony Boudant me répond qu'il aurait pu formuler plus clairement qu'il s'agit bien sûr pour SNCF réseau d'une infrastructure "constante mais incluant les coups partis" ; cela lève mes réserves.
 
En conclusion, le directeur de cabinet du préfet prend acte d'une convergence de vues sur le cahier des charges, en tenant compte des "points de vigilance" précédemment exprimés. Il fixe la prochaine réunion du comité de pilotage au mois de novembre 2021.
 
Mon commentaire personnel sur la réunion : l'étape de validation du cahier des charges étant désormais passée, le travail va enfin commencer, avec la reconnaissance de tout l'engagement de notre association puisque nous serons les seuls appelés à prendre part aux ateliers aux côtés des grandes collectivités ...
C'est bien parti ! 
 
Philippe Castay
 
Partager cet article
Repost0
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 13:03

LGV-Orthez-Oui reste mobilisé et défend ses dossiers

"Nous allons prendre part au Comité de pilotage de l'étude de la "Desserte Dax-Orthez-Pau et du réseau Sud-Aquitain" après avoir été à l'initiative de son inscription au Contrat de Plan Etat/Région"

"Pour amener ce dossier à bon terme votre voix est essentielle" 

 

ASSEMBLEE GENERALE REPORTEE... MAIS LE COMBAT CONTINUE

 

 

Appel à cotisation 2021

ASSEMBLEE GENERALE REPORTEE... MAIS LE COMBAT CONTINUE
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 19:40

Les fondamentaux et les objectifs de LGV-Orthez-Oui sont pris en compte

Suite à la réunion de concertation du 27 octobre dernier,  Bernard Cremon, directeur de préfecture, chargé de mission, a transmis à René Ricarrère le relevé de décisions.

Un document important dans lequel sont pris en comptes les fondamentaux et les objectifs que l'association LGV-Orthez-Oui a formulés dans son dossier SUD//AQUI. Apparaissent, en effet, explicitement : la ligne historique pyrénéenne Dax-Orthez-Pau ; Orthez et son bassin ferroviaire, la gare ; le réseau Sud-Aquitaine ; le train du quotidien Ter-Intercités-TGV ; le RER béarnais.

Le calendrier est également confirmé.

PREFECTURE : LE RELEVE DE DECISIONS DE LA REUNION DE CONCERTATION
PREFECTURE : LE RELEVE DE DECISIONS DE LA REUNION DE CONCERTATION

Relevé de décisions de la réunion de concertation du 27/10/2020

 

 

 

 

Monsieur le secrétaire général de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques ouvre la séance en remerciant les participants à cette réunion de concertation consacrée aux études d'amélioration de la desserte ferroviaire de Pau, inscrites au Contrat de Plan Etat Région (2015-2020) de l'ex-région Aquitaine, dont le copilotage Etat a été confié par la préfète de région par lettre de mission de février 2020.

Ces études d'un montant de 500 000€ sont cofinancées à parité par l'Etat et la Région Nouvelle-Aquitaine, SNCF Réseau en assurant la maîtrise d'ouvrage.

L'objectif de la réunion est de recueillir les attentes des acteurs locaux (élus, associations) concernant l'amélioration de la desserte ferroviaire de Pau permettant d'alimenter ainsi les données d'entrée de l'étude.

1)  SNCF Réseau présente le diaporama, joint au présent compte-rendu.

Relativement au contexte général, il s'agit de déterminer l'existant sur les circulations et infrastructures, de proposer des scénarios d'amélioration des dessertes, et, d'identifier les aménagements pour répondre au besoin.

Plus spécialement, les zones d'emplois multipolarisés sont Pau (première zone d'emploi du périmètre d'étude), Lescar, Orthez, Dax, Oloron, Bayonne. Le maillage routier et autoroutier est actuellement saturé.

Interviennent sur le tronçon considéré les TGV, intercités, TER.

S'agissant des équipements, un caténaire nécessitant un fort besoin de régénération, des aléas climatiques (inondations), une hétérogénéité de la signalisation et une production de trains impactés par des retards et des conflits de circulation avec les intercités et le fret. Des travaux ont été engagés depuis 15 ans mais nécessitent des projets complémentaires (haltes à Lescar et Bordes), régénération de la voie entre Dax et Puyoô, régénération caténaire entre Puyoô et Bayonne.

Pour ce qui a trait aux gares, forte fréquentation sur Pau, Dax et Orthez. Confrontation de l'offre TER en heures de pointe, desserte plus diffuse en journée.

2) Propositions et pistes pour l'étude à mener : Elargir le périmètre de cohérence fonctionnelle locale (Pau, Dax, Bayonne) à celui de la maille régionale (Bordeaux, Toulouse) et considérer les verrous nationaux (vers Paris).

A cette fin, il est notamment proposé d'étudier les temps de parcours à améliorer, déterminer les services attendus (notamment la faisabilité technique et les estimations financières correspondantes, et conduire une étude d'attractivité des gares).

3) Lors du tour de table, les participants soulèvent le manque actuel de régularité, de fiabilité des trains. Les nombreux retards/incidents poussent les usagers à délaisser le train pour la voiture pour aller à Bordeaux ou faire les trajets Pau-Orthez, Orthez-Dax... Il importe de gagner en robustesse et de disposer de plus de souplesse (trop de contraintes à Dax et Bayonne par exemple) pour une meilleure grille horaire de la desserte ferroviaire.

L'amélioration des trains du quotidien est très attendue avec des réductions de temps de parcours, une meilleure desserte des gares/haltes, une articulation optimisée entre les différentes autorités organisatrices des transports (TER, intercités, TGV) et un cadencement des trains en heures de pointe ("RER béarnais"). La liaison Pau-Bayonne est aussi un axe important à développer, notamment par un service en fin de journée pour répondre aux enjeux des déplacements domicile/travail tout le long de l'année. Au-delà des dessertes de courtes distances, les déplacements vers Bordeaux, Toulouse ou Paris doivent être adaptés à une plage horaire plus large (arrivées/départs).

L'association "LGV Orthez Oui", dans son dossier SUD//AQUI a recensé de nombreuses propositions.

SNCF Réseau est conscient des faiblesses de son réseau en sud Aquitaine, notamment l'hétérogénéité de la signalisation et la vétusté des caténaires. En ferroviaire, les investissements sont souvent très lourds. De plus, toute modification sur le réseau peut avoir des répercussions sur le noeud de Bordeaux voire au-delà (Paris). Il faut prendre en compte la dimension globale du projet. A infrastructure constante, des optimisations sont possibles (comme celles réalisées sur le noeud de Périgueux).

En conclusion, il est convenu :

- d'élaborer le cahier des charges de l'étude (SNCF Réseau) d'ici fin 2020

- de conserver les présentes modalités de gouvernance des études, avec association en complément de la Région Occitane (TER desservant Pau-Lourdes-Tarbes)

- de se réunir dans cette configuration début 2021 afin de valider le cahier des charges de l'étude (document à partager avant le 15 décembre 2020).

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LGV-ORTHEZ-OUI
  • : Association (loi 1901) dont l'objet est la défense de la desserte ferroviaire Béarn – Bigorre par l’amélioration, aux normes LGV, de la ligne SNCF existante : Dax – Orthez – Pau – Tarbes
  • Contact

LE POTENTIEL ECONOMIQUE DE LA GARE d'ORTHEZ : UN ATOUT A SAISIR !

LES FRICHES INDUSTRIELLES AUTOUR DE LA GARE d'ORTHEZ, SUR LES DEUX RIVES DU GAVE RELIEES PAR UNE PASSERELLE, REPRESENTENT UNE RESERVE FONCIERES EXCEPTIONNELLE.

Cliquer  ICI

 

LGV-ORTHEZ-OUI et le DEPARTEMENT des LANDES SUR LA MEME LIGNE

Ils  sont sur les mêmes rails. Ils défendent un projet fédérateur qui ne laisse personne sur le quai.

Cliquer ici

COMMENT ADHERER ?

Pour faire partie de l'association, adresser un chèque de 20€ avec nom, prénom et adresse postale (également adresse mail si possible) à LGV-Orthez-Oui, 5, rue Frédéric Mistral, 64300 Orthez

Cliquer  ici

Catégories

Liens