Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 16:09
René Ricarrère, Jacques Cassiau-Haurie et Patrice Laurent

René Ricarrère, Jacques Cassiau-Haurie et Patrice Laurent

Si l'assemblée générale 2014 fut qualifiée d'historique, celle de 2015, qui s'est tenue le jeudi 4 février 2016, s'inscrit dans la lignée et est à marquer d'une pierre blanche. Le président et fondateur de l'association LGV-Orthez-Oui, était entouré, à sa droite, du président de la Communauté de Communes de Lacq-Orthez et du maire de Mourenx, et, à sa gauche, du maire d'Orthez. Les invités qui ont pris place à la tribune, le contenu des divers rapports et le soutien affiché par la nombreuse assistance, ont permis de mesurer le chemin parcouru depuis la création en 2009 d'un collectif rapidement transformé en association pour réagir vigoureusement contre le projet de création d'une ligne directe allant de Mont-de-Marsan à Pau, avec "une gare betterave" du côté d'Uzein, mettant à l'écart tout le bassin ferrovaire d'Orthez. 

Le combat de  LGV-Orthez-Oui a été couronné de succès avec la signature par le Premier ministre et par le président du Conseil Régional d'Aquitaine, le 24 juillet 2015, du Contrat de Plan  Etat-Région (2015-2020) dans lequel figure (après l'intervention de l'association et le coup de pouce de Denise Saint-Pé) le lancement d'une étude pour la rénovation, la modernisation et mise aux normes de la ligne existante Dax-Orthez-Pau.

"Nous sommes passés d'une mort annoncée à un retournement de situation ouvrant un nouvel avenir" se félicita René Ricarrère. Mais le combat continue pour préparer la prochaine  étape : l'étude et la réalisation des travaux dans les meilleurs délais. A cet effet une brochure, nouvel outil de communication,  a été présentée le jour de l'assemblée générale.

Yves Darrigrand, maire d'Orthez, Jacques Cassiau-Haurie, président de la CC Lacq-Orthez, et Patrice Laurent, maire de Mourenx, conseiller régional, utilisèrent tous les trois le qualificatif de "visionnaire" pour définir l'exemplaire engagement de l'association LGV-Orthez-Oui.

"Vous n'avez pas cédé à la mégalomanie, face à un projet pharaonique vous avez su faire preuve de cette sagesse et de ce respect qui vous ont amené à concevoir un projet raisonné qui est fédérateur et utile" releva le maire d'Orthez. Denise Saint-Pé, vice-présidente du Conseil départemental, également élue au conseil régional, qui connaît bien l'association LGV-Orthez-Oui (elle membre du conseil d'administration) souligna les ingrédients qui font la réussite de l'équipe constituée autour de René Ricarrère : "Il y a des compétences, de la matière grise, une passion, un objectif clairement défini, le souci de rassembler..."  

Fabienne Costedoat, conseillère départementale, rappela que son canton d'Artix et Pays de Soubestre "est majoritairement tourné vers Orthez" et qu'avec son binôme Bernard Dupont "elle suivait avec beaucoup d'intérêt tout ce qui était mené pour favoriser le développement de la gare SNCF de la cité de Fébus".

Après les rapports d'activité, le comptes financier et les perspectives d'avenir, développés par René Ricarrère, Jean-Alain Laplace, Camille Chamard, Bernard Defrance et Jean-Claude Gracia, divers intervenants prirent la parole pour apporter leurs encouragements et remerciements : Francis Lansalot (président de la Communauté de Commune de Navarrenx), Bernard Cazenave, Paul Cayrat, Loïc Coutry, Christian Yacono, une délégation de l'Union Commerciale Orthez La Citadine, Didier Rey...

 

 

Lire aussi la présentation de la nouvelle brochure avec les informations de l'expert ferroviaire Philippe Castay, l'aspect économique développé par Camille Chamard, l'éditorial de René Ricarrère :

http://lgv-orthez-oui.over-blog.com/2016/01/lgv-orthez-oui-un-nouveau-document-de-communication.html

René Ricarrère et Yves Darrigrand

René Ricarrère et Yves Darrigrand

LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
Yves Darrigrand et Denise Saint-Pé

Yves Darrigrand et Denise Saint-Pé

Camille Chamard, maître de conférence et directeur de l'IAE de l'université de Pau et des Pays de l'Adour

Camille Chamard, maître de conférence et directeur de l'IAE de l'université de Pau et des Pays de l'Adour

Fabienne Costedoat

Fabienne Costedoat

Fabienne Costedoat et Denise Saint-Pé découvrent le nouveau document de com' de lgv-orthez-oui

Fabienne Costedoat et Denise Saint-Pé découvrent le nouveau document de com' de lgv-orthez-oui

Paul Cayrat, président du comité Béarn et Soule de la Légion d'Honneur

Paul Cayrat, président du comité Béarn et Soule de la Légion d'Honneur

Didier Rey, maire de Lacq et président de l'Elan Béarnais Pau-Orthez, et Patrice Bernos, directeur de Chemparc

Didier Rey, maire de Lacq et président de l'Elan Béarnais Pau-Orthez, et Patrice Bernos, directeur de Chemparc

LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
Jean-Alain Laplace et Jean Darraspen

Jean-Alain Laplace et Jean Darraspen

Bernard Cazenave

Bernard Cazenave

René Ricarrère accueillant Pierre Seillant et Francis Lansalot...

René Ricarrère accueillant Pierre Seillant et Francis Lansalot...

Jean-Claude Larco venu apporter ses encouragements à l'équipe de René Ricarrère

Jean-Claude Larco venu apporter ses encouragements à l'équipe de René Ricarrère

LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"

COLLECTE DES ADHESIONS

Pour adhérer à l'association, le montant de la cotisation est de 20€.

A envoyer, avec nom, prénom, adresse postale et adresse mail, téléphone, à

LGV-Orthez-Oui, 5, rue Frédéric Mistral, 64300 Orthez

LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"
LGV-ORTHEZ-OUI : UNE "ASSOCIATION VISIONNAIRE"

LA VOIX DE LA CHALOSSE

Jean Darraspen

Jean Darraspen

Jean Darraspen, maire de Tilh, fit le point sur les temps de trajets en prévision et indiqua comment et pourquoi les Landais soutiennent activement le travail de l'association LGV-Orthez-Oui dont il est membre du bureau :

"Si je vous parle des temps de trajet, c’est pour éviter de laisser courir n’importe quelle ânerie sur le sujet. En effet, si nous voulons la modernisation de la ligne Dax, Puyoo, Orthez, Pau, Lourdes, Tarbes, c’est afin qu’y circulent encore les TGV, et qu’ils continuent, pour ce qui nous concerne, à s’arrêter à Orthez.

Bien sûr, nous n’attendons pas à ce qu’ils roulent à 320 Km/h sur ce trajet : ils ne le pourraient d’ailleurs pas, car il faut plusieurs kms pour monter à cette vitesse et encore plusieurs kilomètres pour s’arrêter ! La distance Dax-Orthez étant de 35 kms, ils n’auraient aucunement le temps d’accélérer et de décélérer ! Donc, le but est bien de circuler plus vite, mais entre 160 et 220 km/h sur ces tronçons, et aussi de continuer à desservir nos gares, notamment celle d’Orthez. Au passage, pour les plus anciens, rappelons-nous ce qu’étaient les trains rapides d’il y a une cinquantaine d’années sur cette ligne ! Donc, l’amélioration de la vitesse sera liée, puisqu’une partie du travail est déjà partiellement accomplie, sera liée donc au remplacement de la caténaire, au changement de la signalisation, et au remplacement de passages à niveau par des passages supérieurs ou inférieurs. Moyennant quoi, la vitesse globale de nos trains sera améliorée, assez nettement.

Mais le gros du gain de temps est tout de même celui lié à l’ouverture de la ligne LGV Tours-Bordeaux.

Aujourd’hui, nous allons d’Orthez à Paris en 5 h 02. Dès l’an prochain, nous parcourrons le même trajet en 3 h 52, soit un gain de temps de 1 h 10 ! De même, les palois gagneront Paris en 4 h 18 au lieu de 5 h 28 ! C’est tout de même très appréciable !

Une fois la ligne Dax-Orthez-Pau modernisée, soit en principe dans les 4 à 5 ans qui viennent, le temps Orthez-Paris ne sera plus que de 3 h 35 et celui de Pau-Paris 3 h 55 ! C’est-à-dire 20 mn de plus de gagnées. Donc, à l’horizon 2020, nous aurons gagné 1 h 30 sur le temps actuel ! Ce qui est déjà très satisfaisant.

Mais n’oublions pas le but principal, primordial même: faire en sorte que les TGV continuent à s’arrêter à Orthez, si possible aux cadences actuelles et au passage, que nous puissions gagner Paris sans changement. Notons aussi que nos collègues de Midi-Pyrénées travaillent sur l’amélioration de la ligne entre Toulouse et Tarbes-Lourdes. Car il n’y a pas que Paris dans la vie : combien de béarnais ou de chalossais ont à se déplacer vers Toulouse, voire plus loin ? Et nos étudiants, ils ne vont pas tous à Bordeaux ! Et puis, cette ligne modernisée permettra d’accueillir ces fameux TERGV, c’est-à-dire des trains express-régionaux à grande vitesse, mais, cette arlésienne-là, c’est pour un peu plus tard !

Et nous Landais, comment, pourquoi soutenons-nous activement le travail de l’association LGV-Orthez-Oui ? Simplement parce que nous considérons que nous avons assez consacré d’espace à la nouvelle ligne du projet GPSO, qui au passage n’impacte pas beaucoup l’environnement humain, car empruntant des zones peu ou non construites.

Toute nouvelle ligne massacrerait la Chalosse, terre avicole et agricole, ou le Tursan terre viticole et agricole, selon le scénario, et ça, nous ne le voulons pas, à aucun prix. La conservation maximale des espaces naturels préserve la faune et la flore, indispensables à notre biotope. 

La ligne du projet GPSO traversera les Landes d’est en ouest et sera raccordée à Dax. Ce scénario est prévu, en principe, à l’horizon 2027 sauf aléas. A ce moment-là, on pourra aller d’Orthez à Paris en 3 h 15 et de Pau à Paris en 3 h 35. Quand on compare ces temps avec ceux de l’avion, de centre-ville à centre-ville, le TGV sera tout à fait concurrentiel.

Tous les chiffres que je vous donne ont été vérifiés et confirmés par les experts ferroviaires SNCF consultés à plusieurs reprises par notre association.

Ainsi donc, notre projet permettra d’allier la modernité de la vitesse, raisonnée et raisonnable et notre environnement, humain, animal, végétal, pour un coût supportable par notre économie. "

-

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lgv-orthez-oui
commenter cet article

commentaires

CAPARROZ 14/03/2016 16:39

Le rapport négatif de la Commission d'enquête du 8/12/2014 sur les projets ferroviaires GPSO, ouvre le délai de 18 mois laissé au Gouvernement pour déclarer, avant le 8/06/2016, l'utilité publique des projets, après avis du Conseil d'Etat. Vu le délai restant à courir l'avis du Conseil d'Etat a dû être sollicité ces jours-ci en vue de la DUP !.

Cette DUP rapellera sans doute le texte ci-dessous de la SNCF consultable sur son site :

http://www.gpso.fr/avis-halte-srgv-cote-landaise.html



" ... SNCF présentait la concertation publique en 2011 sur les projets de 2 haltes ferroviaires SRGV (Service Régional Grande Vitesse). sur les lignes nouvelles GPSO. A partir de 2009, la pertinence et la faisabilité de ce service ont fait l’objet d’études et de concertation avec les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées (en tant qu’autorités organisatrices des transports) et les collectivités locales concernées, afin de bâtir un projet partagé et complémentaire des projets d’aménagement locaux. En 2010, le Comité de pilotage GPSO puis le Ministre chargé des Transports ont confirmé la pertinence du développement du SRGV, et retenu le principe de deux haltes dédiées à ce service en Aquitaine dont l'une sur la Côte landaise à Saint-Geours-de-Maremne.
Pour mieux irriguer l’Aquitaine, le SRGV desservira non seulement les deux haltes dédiées à ce service (Sud Gironde et Côte landaise), mais aussi les 3 gares TaGV (Train apte à la Grande Vitesse) de la ligne nouvelle Bordeaux-Espagne (Dax, Mont-de-Marsan et Bayonne) à 250 km/h. Il pourrait également desservir à vitesse habituelle les gares de la ligne existante (Orthez, Pau) vers Tarbes, une fois la ligne nouvelle quittée.
En Aquitaine, le SRGV sera organisé par le Conseil Régional en tant qu’autorité organisatrice des transports, qui a souhaité mettre en place ce service sur la ligne nouvelle Bordeaux-Espagne, et potentiellement sur la section Bordeaux-Agen de la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse.
Le développement des relations interrégionales, et en particulier le SRGV, est l’un des axes stratégiques du SRIT Aquitaine (Schéma Régional des Infrastructures des Transports et de l’intermodalité), adopté en juillet 2009. C’est le cadre de référence de la politique régionale des transports d’ici 2020.

A la demande des acteurs locaux (Conseil général des Landes, Communauté de Communes de Maremne Adour Côte-Sud - MACS), cette Halte sera localisée dans le parc d’activités Atlantisud sur la commune de Saint-Geoursde-Maremne. afin d’accompagner et de pérenniser son développement. La halte permettra également une meilleure desserte des stations balnéaires du littoral et donc un renforcement de leur attractivité. Ce site est facilement accessible au croisement de la route départementale D824 venant de Dax et de l’autoroute A63 - RN10 reliant Bayonne à Bordeaux.

Le réseau ferroviaire plus attractif grâce à GPSO et aux nouveaux services qu’il va apporter (plus de trains, des temps de parcours réduits, plus de correspondances, des gares mieux desservies, de nouvelles destinations), va gagner 5 à 6 millions de voyageurs supplémentaires. Au total, plus de 50 millions de personnes se déplaceront chaque année sur le réseau ferroviaire du sud-ouest, (TaGV grandes lignes et Ter Aquitaine). Pour la halte SRGV Côte landaise, cela représente un potentiel d’environ 100 000 voyageurs par an à la mise en service du projet. En revanche, l’arrêt des TaGV n’est pas prévu dans les haltes SRGV mais dans l'actuelle gare de Dax."

anonyme 09/03/2016 00:18

bravo continuez de jouer au train electrique

Présentation

  • : LGV-ORTHEZ-OUI
  • LGV-ORTHEZ-OUI
  • : Association (loi 1901) dont l'objet est la défense de la desserte ferroviaire Béarn – Bigorre par l’amélioration, aux normes LGV, de la ligne SNCF existante : Dax – Orthez – Pau – Tarbes
  • Contact

LE POTENTIEL ECONOMIQUE DE LA GARE d'ORTHEZ : UN ATOUT A SAISIR !

LES FRICHES INDUSTRIELLES AUTOUR DE LA GARE d'ORTHEZ, SUR LES DEUX RIVES DU GAVE RELIEES PAR UNE PASSERELLE, REPRESENTENT UNE RESERVE FONCIERES EXCEPTIONNELLE.

Cliquer  ICI

 

LGV-ORTHEZ-OUI et le DEPARTEMENT des LANDES SUR LA MEME LIGNE

Ils  sont sur les mêmes rails. Ils défendent un projet fédérateur qui ne laisse personne sur le quai.

Cliquer ici

COMMENT ADHERER ?

Pour faire partie de l'association, adresser un chèque de 20€ avec nom, prénom et adresse postale (également adresse mail si possible) à LGV-Orthez-Oui, 5, rue Frédéric Mistral, 64300 Orthez

Cliquer  ici

Catégories

Liens